Derniers Articles > Chiffres clés

76 % des recruteurs influencés par les remerciements

12 novembre 2007 | par Alexandre Couailhac | Chiffres clés

Faites-vous partie de ces recruteurs chanceux qui reçoivent des lettres de remerciement à la suite de vos entretiens ? Ces dix lignes de courtoisie font-elles la différence à vos yeux ? Accountemps, le cabinet du groupe Robert Half, s’est penché sur le sujet en interrogeant 100 cadres supérieurs canadiens en octobre dernier. Ce sondage fait écho à celui qui avait été réalisé en 2002.

En cinq ans, l’avis des recruteurs n’a pratiquement pas évolué : la lettre de remerciement est bel et bien plébiscitée. En 2002, 79 % d’entre eux considéraient qu’un mot de remerciement jouait en faveur du candidat et ils sont 76 % cette année à soutenir ces initiatives de bienséance. Facile à rédiger, la lettre de remerciement pourrait donc faire pencher la balance dans certains cas...

Or, malgré ce constat, seulement un candidat sur cinq prend le temps de remercier le recruteur qui l’a reçu. Les candidats ne semblent pas avoir retenu ces conseils avisés, car entre 2002 et 2007, le nombre de courriers de remerciement envoyé aux recruteurs a chuté de 3 %.

Et au cas où les candidats hésiteraient sur la forme à donner à leur civilité, ce sondage les éclaire sur le mode de réception préféré des recruteurs. Rentabilité oblige, 62 % des recruteurs préfèrent recevoir les lettres de remerciement par courriel. La lettre manuscrite, moins impersonnelle mais plus fastidieuse que le courriel, ne convient, quant à elle, qu’à 22 % d’entre eux. Les plus faignants risquent, en revanche, de faire chou blanc : seuls 4 % des recruteurs apprécient les coups de téléphone. Enfin, 12 % des recruteurs mettent la barre très haute et souhaitent que les candidats les remercient à la fois par téléphone et par écrit…

Reste à espérer que cette étude ne tombe pas une fois de plus dans les oreilles des sourds et que les futurs candidats prendront en compte les conseils avertis des recruteurs.

 
Commentaires
Il n'y a aucun commentaire pour cet article